une usine morte dont l’écru perce la verdoyante mer de vignes.
Il me semble m’être déjà aventuré sur cette friche. En revenant des Vosges du Nord, je ne peux m’empêcher d’y retourner.
Un site industriel abandonné depuis quinze ans, dont l’histoire a commencé voilà 80 ans. C’était la teinturerie Marvel, qui mettait en couleur le fil de coton et de laine du fabricant alsacien de chaussettes. Les anciens se souviennent des conditions éprouvantes de travail, la chaleur, la poussière, le bruit, l’eau bouillante… En 1998, l’usine devenue [nom masquer] après le rachat de [masquer]par [masquer] passa entre les mains du groupe [masquer]. Les dés en étaient jetés déjà car cinq ans plus tard, [ propriétaire masquer], le dirigeant emblématique, dut fermer sa maison. 
La teinturerie  Marvel est désormais une carcasse vidée que traversent les courants d’air. Tout ce qui a pu être démonté ou saccagé l’a été. Les murs sont recouverts de graffiti. Une immense galerie d’art temporaire dans un silence de cathédrale.

 

Bienvenue à la teinturerie Marvel et sa friche d’entrée de ville : l’ancienne teinturerie de l’usine Marvel. De 1938 à 2003, on y a teint du fil de coton et de laine pour des chaussettes, mais aussi du raphia. Quinze ans après sa fermeture, le site devrait être rasé pour laisser place à un vendangeoir, si les conditions administratives sont réunies.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.